Saturday 22nd of July 2017

News

Launching of the 4th General Population and Housing Census

This is the crux of a decree signed by the President of the Republic on 15 September 2015.

Dix ans, c’est la période écoulée entre le dénombrement du 3ème Recensement Général de la population en 2005 et l’institution du 4èmeRecensement. 10 ans c’est la durée que recommande les Nations Unies aux pays entre deux recensements.
En publiant le décret N°2015/397 le 15 septembre 2015 instituant le 4ème RGPH, le Président de la République réaffirme, s’il en était encore besoin, qu’il est un légaliste respectueux des engagements pris par le Cameroun tant sur le plan interne que sur le plan international.
Le Recensement a pour finalité première de fournir aux pouvoirs publics et aux autres acteurs du développement,  les données nécessaires à l’adoption de certaines décisions d’ordre économique, sociale, politique et administratif. Dans le contexte actuel, caractérisé par une intense activité de planification et de mise en œuvre de programmes et projets de développement destinés à fonder les bases de l’émergence économique du Cameroun d’ici 2035, le 4ème Recensement institué par le Chef de l’Etat arrive à point nommé.
Ainsi, le 4èmeRecensement vise à rendre disponibles les données nécessaires à la planification du développement et à la prise en compte du dividende démographique dans l’élaboration des politiques permettant l’évolution du Cameroun vers l’émergence.

Des organes de pilotage pour l’orientation et l’exécution des opérations

Afin d’assurer l’orientation , la coordination et l’exécution des opérations du 4ème Recensement, le décret crée des organes de pilotage à savoir le Conseil National du Recensement présidé par le Ministre en charge des questions de populations ; le Comité Technique présidé par le Secrétaire Général en charge des questions de population et la Coordination Nationale assurée par le Bureau Central des Recensements et des Etudes de Population (BUCREP).

Des innovations pour améliorer la qualité de l’opération

Annoncées  pour l’organisation de ce 4ème Recensement, des innovations pour améliorer l’opération sous tous les aspects, notamment l’utilisation des technologies mobiles.
Ainsi pour ce qui concerne la collecte des données, des tablettes seront utilisées. Le 4ème Recensement du Cameroun sera numérique. Il s’agit d’une révolution numérique de grande ampleur que le Brésil a relevée en 2010.Le principal avantage de l’utilisation des tablettes est que qu’elle permet un traitement des données beaucoup plus rapide et donc l’obtention des premiers résultats du recensement en quelques mois.
Pour la cartographie, les technologies géospatiales seront utilisées.
Pour la mobilisation des ressources, outre les traditionnels partenaires multilatéraux, bilatéraux les partenaires nationaux seront impliqués dans la mobilisation des ressources en faveur du 4ème Recensement.
La stratégie de mobilisation sociale intègre l’autorité traditionnelle à tous les degrés.
Pour ce qui concerne le paiement des agents recenseurs, il est envisagé l’utilisation de moyens électroniques.
Afin de garantir la qualité des produits du 4ème RGPH, des dispositions ont été développées pour être mises en œuvre dans le cadre de la réalisation du projet.

Une méthodologie conforme aux normes et standards en vigueur

La réalisation du 4ème RGPH comporte huit principales séquences qui sont :

  1. les activités préparatoires consacrées à l’élaboration de la méthodologie;
  2. le recensement pilote, la cartographie test;
  3. la cartographie censitaire;
  4. le dénombrement principal ;
  5. l’enquête post-censitaire;
  6. le traitement informatique;
  7. l’analyse des données ;
  8. la publication, la diffusion et la dissémination des résultats.

A ces phases, il faut ajouter la mobilisation sociale et le plaidoyer qui est une activité transversale de mobilisation des ressources, des acteurs sociaux et de la population en général en faveur du recensement.

Une expertise internationale requise au service du projet

Une assistance technique, ayant une expérience avérée en recensement, requise notamment auprès de l’UNFPA, le partenaire stratégique du Gouvernement, et de l’Institut de Formation et de Recherche Démographiques (IFORD) apportera son savoir-faire pour assurer la mise en œuvre du projet selon les normes reconnues.

Des mécanismes de validation et de contrôle mis en place

La complexité et l’envergure d’une opération telle que le Recensement Général de la Population et de l’Habitat exigent une planification rigoureuse des activités et une attention particulière lors de l’exécution des différentes phases, notamment la collecte et l’exploitation des données ; ceci, afin d’augmenter le degré de fiabilité des résultats. C’est pourquoi un mécanisme de contrôle des activités à toutes les phases du processus, pour une meilleure qualité des résultats, est mis en place.
Il est prévu un certain nombre de dispositions pour assurer la qualité de l’opération : Des missions pluridisciplinaires de suivi évaluation seront déployées sur le terrain lors du dénombrement avec pour objectifs de s’assurer que l’ensemble des activités se déroule dans des conditions optimales.

  • Une supervision rapprochée du dénombrement sur le terrain, assurée par des contrôleurs et superviseurs, avec pour objectif de garantir la qualité des données qui seront recueillies lors de la collecte.
  • Un contrôle pendant l’exploitation des données qui prévoit un  certain nombre de procédures afin d’assurer la qualité des données qui seront redressées automatiquement, après concertation avec les démographes, les statisticiens et les informaticiens. Il s’agit notamment de l’archivage, du contrôle, de la vérification, des tests de cohérence, de la validation et de l’apurement des données saisies.
  • Une Enquête Post Censitaire (EPC) qui fournit une évaluation de la qualité des données collectées en estimant les erreurs de couverture et les omissions.

L’assurance qualité : une approche permanente

À toutes les phases du projet, des activités transversales sont planifiées en vue d’assurer le bon déroulement des travaux et la fiabilité des résultats obtenus. Il s’agit entre autres : de la mobilisation sociale et le plaidoyer ;

  • de l’archivage continu des documents;
  • des activités de coordination ;
  • du suivi et de l’évaluation.

Les quatre dernières activités contribuent à l’approche qualité. En effet, l’assurance qualité est garantie par une combinaison de mécanismes permettant de suivre le processus de mise en œuvre des axes stratégiques du 4ème RGPH et d’en apprécier la conformité par rapport au document de projet qui constitue le cadre de référence.  

Une appropriation nationale des principes et recommandations de la communauté internationale

Le 4ème RGPH sera conduit dans le respect des différentes recommandations faites lors des rencontres internationales, notamment lors de la réunion des experts sur la mobilisation des ressources, organisée en février 2005, par l’UNFPA et la Division des Statistiques des Nations Unies (NU). La réunion des experts a notamment recommandé :  

la réduction des délais d’exécution des activités rendue possible avec l’utilisation des technologies mobiles pour la collecte ;
l’accroissement de la qualité des produits du recensement à travers la mise en œuvre de l’approche qualité et ;
l’utilisation plus accrue des résultats par la promotion des produits du RGPH avec les techniques de marketing et de communication modernes (internet, site-web, téléphone, …).

Il est clair que le Gouvernement a pris ses responsabilités. Le Chef de l’Etat a institué le 4ème Recensement. Le Conseil National et les autres organes seront mis en place. Au niveau du BUCREP, où les préparatifs sont très avancés, des dispositions sont d’ores et déjà prises pour un recensement exécuté dans les règles de l’art.

Télécharger le Décret Instituant le 4ème RGPH ici.


 

 

Newsletter

Visitors

Today
This week
All
550
13878
833276

Contact

  • BUCREP
  • PO BOX 12932 Yaounde-Cameroon
  • Email: contact@bucrep.cm
  • Phone: (237) 222 20 30 71

Write us

.