Dimanche, le 23 juillet 2017

FAQ

Troisième Recensement Général de la Population et de l’Habitat

Ce document répond à l’essentiel des questions qui peuvent être posées à l’issue de la publication des résultats du 3ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (3ème RGPH) du Cameroun.

Un recensement de la population permet de :
•    connaître l’effectif de la population d’un pays à un moment donné;
•    connaître la répartition de la population d’un pays selon les unités administratives (région, département, arrondissement, etc.) ;
•    fournir des informations sur certaines caractéristiques de la population (âge, sexe, milieu de résidence, niveau d’instruction, religion, caractéristiques du chef de ménage, etc.) ;
•    estimer le niveau d’accroissement de la population ;
•    planifier les actions de développement ;
•    etc.
Le recensement général de la population et de l’habitat est une opération lourde, complexe et coûteuse. Son organisation et son exécution nécessitent la mobilisation d’importants moyens humains, matériels, logistiques et financiers. Les résultats du 3ème RGPH sont publiés en 2010 en raison de la complexité d’un certain nombre de tâches à exécuter après le dénombrement (acheminement des questionnaires à Yaoundé, archivage, Enquête Post-Censitaire, collationnement, vérification et codage, traitement des données, etc.) et des difficultés financières rencontrées qui ont entrainé un retard dans la mise en œuvre des activités.

Dans le cadre de la réalisation du 3ème RGPH, des systèmes de contrôle ont été instaurés à plusieurs niveaux aussi bien pendant l’exécution du dénombrement sur le terrain que lors de l’exploitation des données collectées (codage et exploitation informatique).
La fiabilité des résultats publiés repose sur l’évaluation des données à l’aide des différents outils d’analyse démographique. Le premier travail effectué après la saisie des données a consisté en l’appréciation des chiffres globaux, l’examen des rapports de masculinité, l’examen de la structure par sexe et par âge, l’examen de la taille moyenne des ménages ordinaires. Ensuite, il s’est poursuivi avec l’évaluation de la qualité des données sur l’état matrimonial, la fécondité, la mortalité, les migrations, la scolarisation, l’activité économique, les caractéristiques de l’habitat. Enfin, une analyse comparative avec les données des deux premiers recensements et ceux des autres enquêtes nationales a été effectuée ; celle-ci n’a révélé aucune anomalie majeure.
Les résultats publiés ont été examinés et validés par les deux instances mises sur pied par le décret présidentiel instituant le 3ème RGPH, à savoir le Comité Technique (constitué des principaux responsables des départements ministériels et institutions producteurs et/ou utilisateurs des données démographiques) et le Conseil National (constitué des membres du gouvernement, des gouverneurs de région et des personnalités de la Société Civile).
Avant que ces instances ne valident ces résultats, la Coordination Nationale du 3ème RGPH a travaillé en collaboration avec les experts du Ministère de l’Economie de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT), de l’Institut National de la Statistique (INS), de l’Institut Sous-régional de la Statistique et de l’Economie Appliquée (ISSEA) et de l’Institut de Formation et de Recherche Démographiques (IFORD) pour apprécier les résultats obtenus.
Ce travail a été conduit par une équipe de démographes et statisticiens chevronnés, appuyés par un Conseiller Technique Principal mis à la disposition de la Coordination Nationale par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) durant toutes les phases du recensement. L’UNFPA a également mis à la disposition de la Coordination Nationale des consultants internationaux pour la réalisation de la cartographie et pour l’exploitation des données. En somme, c’est toute une équipe nationale et internationale qui s’est mobilisée pour garantir la fiabilité et la qualité des résultats définitifs qui sont publiés.

Le recensement démographique par définition est une observation instantanée de la population vivant à l’intérieur d’un territoire (population résidante - exception faite des membres du corps diplomatique et consulaire avec leurs familles) à un moment donné. En d’autres termes, un recensement général de la population et de l’habitat ne peut se réaliser qu’à l’intérieur des frontières nationales d’un pays. Toutefois, si les pouvoirs publics décident d’un recensement des Camerounais vivant à l’étranger, une méthodologie appropriée devrait être mise en place à cet effet.

 

Newsletter

Visiteurs

Aujourd'hui
Cette semaine
Tous
530
15074
834472

Contact

  • BUCREP
  • BP 12932 Yaoundé-Cameroun
  • Email: contact@bucrep.cm
  • Tel: (237) 222 20 30 71

Nous Ecrire

.