Mercredi, le 23 août 2017

18ème session du Comité de Suivi du 4ème RGPH

Le BUCREP a tenu sa 18ème session du Comité de Suivi le vendredi 28 juillet 2017, dans la salle de réunion du Cabinet de Monsieur le Secrétaire Général du MINEPAT (porte 604).

L'ordre du jour portait sur:

-Mot de bienvenue de Monsieur le Secrétaire Général

-Rappel des recommandations de la 17ème session du Comité de Suivi du 4ème RGPH et de la 5ème session du Comité Technique

-Échange sur l'État d'avancement des travaux de cartographie du 4ème RGPH et les prochaines étapes

-Échange sur la préparation du 2ème Conseil National du 4ème RGPH

-Divers

 

5ème session du Comité Technique du 4ème RGPH

Le Comité Technique du 4ème RGPH a tenu sa 5ème session le 03 juillet 2017 au MINEPAT, en salle 230 de l'Immeuble Rose à 15 heures 15 minutes.

Les travaux étaient placés sous la présidence de M. Jean TCHOFFO, Secrétaire Général du MINEPAT et Président dudit Comité.

Madame Bernadette MBARGA, Coordonnateur National du 4ème RGPH rapportait les points inscrits à l'ordre du jour qui portaient sur:

- Mot de bienvenue et propos introductif du Président du Comité Technique

-Etat d'execution des Recommandations de la 4ème session du Comité Technique

-Rapport d'activités du 4ème RGPH

-Examen du projet de budget du 4ème RGPH

-Examen du projet d'organigramme et des montants des indemnités du personnel du 4ème RGPH

-Préparation de la 2ème session du Conseil National du 4ème RGPH

-Divers.

31ème session ordinaire du Conseil d'Administration du BUCREP

Le Conseil d'Administration du BUCREP a tenu sa 31ème Session Ordinaire le 28 juin 2017 dans les locaux annexes de Ndamvout (Brasseries) à Yaoundé.

Les travaux étaient placés sous la présidence de Monsieur Jean-Fabien MONKAM NITCHEU, le président dudit conseil, et en présence des membres statutaires à l'effet de délibérer sur ordre du jour les points ci-après:

*examen et adoption du procès verbal de la 31ème Session Ordinaire du Conseil d'Administration

*examen et adoption du compte administratif de l'exercice 2016

*présentation du compte de gestion de l'exercice 2016

*présentation du rapport d'activité au 31 mai 2017

*présentation de l'état d'exécution du budget au 31 mai 2017

*divers

Le Directeur Général Madame Bernadette MBARGA rapportait les affaires inscrites à l'ordre du jour, assistée de Monsieur ABDOULAYE OUMAROU DALIL, Directeur Général Adjoint.

Le Conseil a examiné et adopté le procès verbal de la 31ème Session Ordinaire.

Après analyse et débats, le Conseil a approuvé le compte administratif de l'exercice 2016.

Concernant le point relatif au compte de gestion de l'exercice 2016, le Conseil a pris acte de sa présentation par l'Agent Comptable auprès du BUCREP, moyennant des observations formulés sur la qualité du document.

Abordant le point sur les activités réalisés au cours de la période sous revue, le Conseil a noté avec satisfaction le niveau d'avancement  de réalisation  des activités au 31 mai 2017, et la bonne conduite des opérations de préparation du 4ème RGPH.

Après avoir suivi l'état d'exécution du budget au 31 mai 2017, le Conseil a apprécié le niveau des activités réalisés au cours de la période sous revue.

Enfin, le Conseil a félicité la Direction Générale pour la richesse et la qualité des documents présentés.

LE PRÉSIDENT DU CONSEIL D'ADMINISTRATION,

Jean-Fabien MONKAM NITCHEU

 

 

 

 

DOSSIER DE PRESSE (2ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL NATIONAL DU 4ème RGPH)

 COMPOSITION DU CONSEIL NATIONAL DU 4ème RGPH

PRESIDENT : MINISTRE DE L’ECONOMIE, DE LA PLANIFICATION ET DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE, Président du Conseil National.

VICE-PRESIDENT : Le Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, Vice Président du Conseil National du 4ème Recensement.

MEMBRES :

  • Le Ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires Foncières;
  • Le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation;
  • Le Ministre de l’Education de Base;
  • Le Ministre des Enseignements Secondaires;
  • Le Ministre de l’Enseignement Supérieur;
  • Le Ministre des Finances;
  • Le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural;
  • Le Ministre de la Communication;
  • Le Ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille;
  • Le Ministre de la Santé Publique;
  • Le Ministre de l’Eau et de l’Energie;
  • Le Ministre de la Jeunesse et de l’Education Civique;
  • Le Ministre des Affaires Sociales;
  • Le Délégué Général à la Sureté Nationale;
  • Le Secrétaire d’Etat à la Défense, chargé de la Gendarmerie Nationale;
  • Un (01) représentant de la Présidence de la République ;
  • Un (01) représentant des Services du Premier Ministre ;
  • Le Président du Conseil d’Administration du Bureau Central des Recensements et des Etudes de Population (BUCREP) ;
  • Monseigneur Jean MBARGA, Archevêque Métropolitain de Yaoundé ;
  • Un (01) représentant de la Société Civile ;
  • Le Président du Groupement Inter patronal du Cameroun (GICAM) ;
  • Le Président du Mouvement des Entreprises du Cameroun (MECAM).

Observateur :

·         Le Représentant de l’UNFPA.

Secrétariat :

·         Le Président du Comité Technique du 4ème Recensement ;

·         Le Coordonnateur National du 4ème Recensement ;

·         Le Directeur Général de l’Institut National de la Statistique.

 

MISSION DU CONSEIL NATIONAL DU 4ème RGPH

 (Articles 18, 19 et 20 du Décret 2015/397 du 15 septembre 2015 instituant le 4ème RGPH) :

 

Article 18 :

Le Conseil National est l’organe d’orientation stratégique du Quatrième Recensement.

A ce titre, il est chargé :

1)      d’orienter les activités du Quatrième Recensement ;

2)      d’adopter le budget du Quatrième Recensement ;

3)      de soumettre au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, les résultats du Quatrième Recensement ;

4)      de se prononcer sur les questions techniques qui lui sont soumises par le Comité Technique ou la Coordination Nationale ;

5)      d’adopter le rapport général du Quatrième Recensement

Article 19

(2) Le secrétariat du Conseil National est assuré par le Président du Comité Technique assisté du Coordonnateur National du Quatrième Recensement et du Directeur Général de l’Institut National de la Statistique

 

(3) Le président peut inviter, à titre consultatif, toute personne physique ou morale en raison de sa compétence sur les points inscrits à l’ordre du jour, à prendre part aux travaux du Conseil

 

Article 20

(1)    Le Conseil National se réunit en session ordinaire une fois par an

(2)    Il peut se réunir en session extraordinaire en tant que de besoin, sur convocation de son Président

(3)    L’ordre du jour et les convocations doivent parvenir aux membres au plus tard quinze jours avant la date de la réunion.

Le Conseil National du 4ème Recensement a tenu sa première Session le 30 octobre 2015. La Session a consisté à l’installation des membres des organes de pilotage.

 

GENRALITES SUR LE 4ème RGPH

Le Quatrième Recensement est une succession d’opérations qui viennent relever les défis du précédent et s’inscrire dans la vision du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) à travers les données démographiques et statistiques. Il pourra rendre disponible les informations statistiques actuelles et pertinentes, les caractéristiques socio-économiques, culturelles de la population vivant au Cameroun.

  Sa spécificité : Intervenant dans le cadre des recensements démographiques de la décennie 2020, le Quatrième Recensement Général de la Population et de l’Habitat (4ème RGPH) du Cameroun a effectué un saut quantitatif et qualitatif grâce à l’apport du numérique (utilisation des smartphones pour la collecte digitalisée des données sur la population et l’habitat), cumulé à un programme d’assurance qualité avec pour souci majeur, davantage de célérité, de fiabilité et de crédibilité au niveau des résultats.

  La réalisation de cette opération nécessite la mise en place des dispositions institutionnelles, une organisation technique et une logistique qui nécessitent  la mobilisation d’importantes ressources humaines et financières. On évalue à près de 28 milliards de francs CFA le coût du 4ème RGPH.

  Au plan logistique, la réalisation du 4ème Recensement va requérir la mobilisation d’importantes quantités de matériels et d’équipements. La Coordination Nationale dispose de six véhicules utilitaires. 35 pick-up double cabine ont été acquis. Les besoins en véhicules pendant la période du dénombrement sont évalués à 105 unités. Il est envisagé de recourir à la location d’une partie du matériel roulant.

  Des images satellites ont été acquises pour la réalisation de la cartographie censitaire ainsi que des récepteurs GPS, des smartphones, un serveur, des ordinateurs de bureau et des ordinateurs portables.

  Pour le dénombrement de la population, le besoin en Smartphone est évalué à 33.000 unités.

  Au plan des ressources humaines, la réalisation du 4ème Recensement va nécessiter la mobilisation d’importantes ressources humaines à toutes les étapes. Outre le personnel du BUCREP, l’opération mobilisera des personnels de l’État, le personnel contractuel du projet et les personnels temporaires.

  A titre illustratif, pendant la cartographie censitaire, 90 détachements et 450 agents topographes sont mobilisés. Au cours de la phase du dénombrement, il sera recruté environ 32.000 agents temporaires (agents recenseurs, chefs d’équipe, contrôleurs, etc.).

vLes objectifs du 4ème RGPH

 

  D’après le Décret No2015/397 du 15 septembre 2015 le 4ème RGPH a pour objectif  principal de : « rendre disponible les données nécessaires à la planification du développement et à la prise en compte du dividende démographique dans l’élaboration des politiques permettant l’évolution du Cameroun vers l’émergence. »

    Les objectifs spécifiques :

ü     le besoin de connaître l’effectif de la population ;

 

ü    la présentation de la population par âge, sexe ; suivant les caractéristiques socioéconomiques et culturelles ; 

 

ü    l’actualisation du fichier national ;

 

ü    la réalisation  d’une cartographie censitaire numérique et d’un Système    d’Information Géographique

 

ü    la réalisation d’une carte sociale et infrastructurelle de base pour les besoins d’aménagement du territoire et le suivi de en œuvre de la politique de décentralisation;

 

ü    la répartition de la population par circonscription administrative;

 

ü    la mesure des mouvements migratoires (la question des refugiés) ;

 

ü    le renforcement les capacités institutionnelles nationales en matière de collecte et d’analyse des données sociodémographiques;

 

ü    la nécessité d’actualiser les bases de sondages utiles pour les enquêtes et les sondages;

 

ü    la disponibilité des données de la population pour le suivi de l’évolution vers l’émergence du Cameroun à travers le dividende démographique ;

  ü    la  satisfaction des exigences internationales conformément à la recommandation des Nations Unies en matière de politiques. 

v  Qu’est-ce que le Recensement Général de la Population et de l’Habitat ?

  Le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH) est une succession d’opérations statistiques, démographiques et sociales qui consiste à collecter, exploiter, analyser, publier et diffuser les données sur les caractéristiques démographiques, économiques, sociales et culturelles de la population ainsi que sur les spécificités de l’habitat, en intégrant les conditions de vie des populations.

  Le Recensement est une source fiable des données nationales et régionales, permettant une analyse des  changements survenus au sein de la population.

v L’organisation

  Le 4ème RGPH est organisé et réalisé par le Ministère en charge des questions de population, encore appelé, Ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT).

v Les opérations du Recensement

  Elles constituent un cheminement classique qui met en œuvre les activités ci-après : 

  • Les travaux préparatoires
  • La cartographie censitaire
  • Le recensement pilote
  • Le dénombrement principal
  • L’enquête post censitaire
  • Le traitement et l’analyse des données
  • La publication, la diffusion, la dissémination des résultats et l’archivage des données
  • La clôture du recensement.

Toutes ces opérations sont déterminantes pour :

      La connaissance de l’effectif de la population totale du pays, sa structure par sexe et par âge et selon certaines caractéristiques socioéconomiques et culturelles, sa répartition spatiale selon les différentes unités administratives et le milieu de résidence ainsi que son évolution récente.

 

       La détermination des niveaux, structures et tendances de la fécondité, de la nuptialité, de la mortalité et de la migration 

 

        La fourniture  des indicateurs pour le plaidoyer en faveur de certains groupes de population vulnérables tels que les personnes sinistrées (déplacés, rapatriés, réfugiés), les personnes handicapées, les orphelins, les enfants, les personnes âgées, les femmes chefs de ménages ; 

         L’évolution  récente et future de la population ; 

 

         La détermination et  les caractéristiques des ménages, de l’habitat et du cadre de vie des ménages

 

          Le renforcement des capacités institutionnelles et techniques de l’Institut National de la Statistique

 

          La promotion, l’utilisation des données et des résultats du recensement

 

          L’aménagement du territoire.

 

v Les enjeux

 

La connaissance de l’effectif total de la population et sa tendance est vient en aval à la mise en place des politiques et programmes de développement. Les indicateurs sociodémographiques permettent de mesurer l’ampleur des défis dont fait face le Gouvernement et constituent des outils d’aide à la décision des politiques publiques.

 

La population concourt à renforcer la souveraineté de l’Etat. A ce titre, il lui incombe d’en mesurer les mouvements et l’évolution, de même que le ratio étrangers/nationaux. Les analyses de la population permettent de prévenir et de faire face aux flux migratoires en provenance  des pays voisins et autres.

 

Parler de la population consiste à prendre en compte : la natalité, la mortalité et les migrations. Pour ce faire, l’on recourt aux indices de fécondité et de mortalité. L’atteinte du dividende démographique fait appel à la connaissance et à la maitrise de chacune de ces trois composantes.

 

L’aménagement du territoire fait appel à la répartition spatiale, capital pour l’implantation des infrastructures et services sociaux. Le présent Recensement vient contribuer à lever les disparités importantes suivant le milieu de résidence, entre les régions d’une part, et d’autre part à l’intérieur de celles-ci.

 

v Les résultats attendus

  • L’actualisation des données sociodémographiques
  • La diffusion d’informations à caractère démographiques en matière de santé, emploi, habitat, d’urbanisation ; pour une meilleure prise de décision.

v La Coordination Nationale du 4ème RGPH

 

Le Bureau Central des Recensements et des Etudes de Population (BUCREP) conduit l’ensemble des opérations du 4ème  RGPH. Il y assure la coordination nationale. Et a  pour missions :

§  de concevoir la méthodologie des recensements et enquêtes à caractère démographique et d’en assurer l’exécution ;

 

§  d’élaborer et d’assurer le suivi des programmes d’études démographiques en vue de permettre la prise en compte de la variable « population » dans le processus de développement socio-économique ;

 

§  d’élaborer des indicateurs sociodémographiques à travers des recensements, études, recherches et des enquêtes auprès de la population.

 

A cet effet, il a en charge:


-    d’assurer la promotion en tant que besoin, et en collaboration avec les institutions spécialisées, des travaux de recherches en population et développement ;
-    d’effectuer les recherches en matière sociodémographique ;
-    de développer, en liaison avec les administrations compétentes, des méthodes et systèmes de collecte, de traitement, d’analyse et de diffusion des données sociodémographiques ;
-    de suivre la coopération avec les institutions internationales compétentes en matière démographique ;
 -   de publier un rapport annuel sur l’état de la population au Cameroun.

 

SITUATION DES TRAVAUX DE LA CARTOGRAPHIE CENSITAIRE AU 28 JUILLET 2017

Depuis la dernière session du comité de suivi en date du 04 juillet 2017, les travaux de la cartographie censitaire se sont poursuivis sur le terrain et en bureau.

1.      TRAVAUX DE TERRAIN

Au 28 Juillet 2017, le travail de terrain est achevé dans 176 arrondissements, représentant un taux de couverture global de 65,1%, et de 63,2% si l’on prend en considération les départements entamés il y a environ 4mois.

Les départements du Nkam, du Mbéré, du Logone et Chari, du Mayo sava, du Mayo Tsanaga, du Djérem, du Mayo Danay et du Mfoundi sont  totalement achevés ; trente (31) sont couverts à plus de 50% ;  dix-huit (15) entre 30% et 50% et 4 ont été entamés récemment tel que le présente le tableau 1 en annexe.

Sur le plan régional, 7 régions sur 10 sont couvertes à plus 50%, avec en tête l’Extrême-Nord qui a bénéficié du déploiement des détachements du Nord, afin de mettre en œuvre la stratégie de balayage dans les zones d’insécurité de Boko Haram.

Il convient de noter tout de même qu’au cours des 03 dernières semaines, une dizaine de détachements étaient quasiment à l’arrêt pour diverses raisons (pannes de véhicules, épuisement de la dotation en carburant, attentes des frais spéciaux pour des zones très inaccessibles, etc.). 

2.      TRAVAUX DE BUREAU

Concernant le travail au laboratoire, les données de 118 arrondissements ont été transférées au niveau central. 104 arrondissements ont été traités et 14 en cours de traitement.

3.      MESURES PRISES AFIN D’ACCELERER LE RYHTME DU TRAVAIL

Afin d’accélérer le rythme d’évolution des détachements, les recommandations ci-après ont été formulées par les superviseurs :

-          Maintenir le déploiement fréquent des superviseurs sur le terrain pour un suivi continu des agents ;

 

-          Réduire au maximum les temps d’arrêt de travail (Ruptures en stocks de carburant ; Pannes de véhicules, Frais de Subsistance, Frais de guides, Remboursement des dépenses supplémentaires effectuées par les détachements, etc.)

-          Intensifier la sensibilisation des autorités administratives et traditionnelles (Anticiper les rencontres avec les autorités dans les prochains arrondissements de travail) ;

 

-          Adopter une stratégie régionale d’évolution du travail des détachements sur le terrain (concentration des équipes d’une même région dans un département spécifique, si la charge de travail de ce département s’avère très élevée pour une seule équipe) ;

 

-          Adoption d’une prime spéciale pour les détachements ayant couvert 50 ZDP par mois afin de booster les performances des agents.

 

4.       PERSPECTIVES

En raison du fait que certaines régions sont toujours en deçà de 50% du taux de couverture en dépit des mesures prises, une nouvelle formation accélérée a été lancée depuis la semaine dernière à l’effet de renforcer ces régions. Trois nouveaux détachements seront ainsi constitués pour le Nord-Ouest, l’Ouest et le Sud-Ouest.

ANNEXE : 

Tableau 1 : Taux de couverture des travaux de terrain par département

Département

Taux de couverture (%)

1

Djerem

100

2

Mayo danay

100

3

Mbéré

100

4

Mfoundi

100

5

Nkam

100

6

Logole et Chari

100

7

Mayo Tsanaga

100

8

Mayo sava

100

9

KOUNG-KHI

91,3

10

Mayo Banyo

90,2

11

Boumba et Ngoko

89,5

12

Océan

82,0

13

Diamaré

79,4

14

Ndian

77,6

15

Nyong et So’o

75,7

16

Wouri

74,8

17

Faro

72,5

18

Lékié

72,3

19

Mayo kani

70,8

20

Faro et Deo

70,2

21

Mefou et Akono

69,5

22

Mbam et Inoubou

68,4

23

Kadéi

67,5

24

Manyu

66,7

25

Dja et Lobo

66,2

26

Mifi

64,4

27

Haut-Nyong

60,0

28

Ngo'ketunja

59,6

29

Vallée du Ntem

59,4

30

Meme

58,7

31

Bénoué

56,9

32

Nyong et Mfoumou

56,0

33

Momo

54,5

34

Lom et Djerem

53,9

35

Moungo

52,7

36

Bui

52,4

37

Mefou et Afamba

52,2

38

Mvila

52,0

39

Mayo Rey

51,5

40

Mbam et Kim

49,6

41

Haute Sanaga

49,2

42

Donga-Mantung

49,1

43

Bamboutos

45,7

44

Noun

42,2

45

Koupe-Manengouba

40,7

46

Sanaga maritime

40,0

47

Nyong et Kelle

39,9

48

Fako

39,3

49

Mezam

38,4

50

Vina

37,6

51

Haut Nkam

35,0

52

Mayo Louti

33,3

53

Menoua

33,0

54

Boyo

32,6

55

Menchum

0,0

56

Hauts Plateaux

0,0

57

Nde

0,0

58

Lebialem

0,0

 

 

 

 

 

15ème session du Comité de Suivi du 4ème RGPH

Le Comité de Suivi des Activités du 4ème RGPH a tenu sa quinzième session ce 09 mai 2017 à Yaoundé.

Les points ci après figuraient à l'ordre du jour:

- Mot de bienvenue du Président du Comité;

- Lecture et adoption du compte rendu de la quatorzième session du Comité;

- Échanges sur la mise en oeuvre des recommandations de la quatorzième session du Comité;

- Présentation de l'état d'avancement des travaux de cartographie censitaire;

- État de préparation du recensement pilote et du dénombrement principal;

- Problèmes des personnels du 4ème RGPH;

- Divers.

A l'issue des travaux que présidait le Secrétaire Général du MINEPAT, Président du Comité de Suivi des activités du 4ème RGPH, plusieurs recommandations ont été formulées relativement au financement du 4ème RGPH.

Des groupes de travail ont également été constitués à l'effet de statuer sur les questions liées aux modalités de prise en charge du personnel de l'État affecté au 4ème RGPH, l'organigramme du 4ème RGPH et les primes spéciales à allouer aux personnels de la Coordination Nationale du 4ème RGPH.

 

La Cellule de le Communication et des Relations Publiques

 

Newsletter

Visiteurs

Aujourd'hui
Cette semaine
Tous
198
4751
925281

Contact

  • BUCREP
  • BP 12932 Yaoundé-Cameroun
  • Email: contact@bucrep.cm
  • Tel: (237) 222 20 30 71

Nous Ecrire

.