Samedi, le 22 juillet 2017

Analyse Thématique

Résumé - Scolarisation Alphabétisation Instruction

tome02

 

Rédacteurs:

Mlle NGOUFO YEMEDI Joelle, Démographe
Mlle BILO’O Yvette Pascale, Démographe  

Résumé:

La contribution de l’éducation au processus de développement reste largement partagée au sein de la communauté internationale et nationale. L’intérêt pour les questions d’éducation est particulièrement axé sur l’éducation de base pour tous les enfants d’âge scolaire et sur l’alphabétisation des adultes. Le Troisième Recensement Général de la Population et de l’Habitat du Cameroun, réalisé en novembre 2005, a permis en effet de collecter des informations sur l’éducation, notamment sur la scolarisation, l’instruction et l’alphabétisation de la population.
 
A travers le thème d’analyse « Scolarisation – Instruction – Alphabétisation », la Coordination Nationale du 3ème RGPH entend (i) fournir au Gouvernement des analyses relatives à la scolarisation des enfants et des jeunes au Cameroun, (ii) dégager les niveaux d’alphabétisation des adultes au Cameroun, (ii) relever les progrès réalisés depuis quelques décennies dans le domaine de l’éducation en général et (iii) mesurer les progrès accomplis vers l’atteinte des OMD 2 et OMD 3.
 
Au niveau de la scolarisation, les données du 3ème recensement révèlent que :
  • le taux brut de scolarisation dans l’enseignement primaire est de 105,8% ;
  • le taux net de scolarisation dans ce cycle est de 75,5% ;
  • le taux net de scolarisation dans l’enseignement secondaire est de 30,8%, soit 26,6% pour le secondaire 1er cycle et 11,3% pour le secondaire 2nd cycle ;
  • le taux brut de scolarisation dans l’enseignement supérieur est de 10,7% ;
 
Le niveau de ces indicateurs met en évidence la difficulté à assurer à tous les enfants d’âge scolaire un enseignement de base. En effet, sur 100 enfants de 6 à14 ans, 75 sont scolarisés, 11 ont été à l’école mais ne fréquentent plus et 14 n’ont jamais été à l’école. Les disparités en matière de scolarisation mettent en évidence les faits suivants :
  • les filles sont moins scolarisées que les garçons et les écarts s’accroissent avec le niveau d’enseignement ;
  • l’Extrême-Nord, le Nord et l’Adamaoua sont les régions les moins scolarisées ;
  • les indicateurs de scolarisation sont plus faibles en milieu rural qu’en milieu urbain.
 
Au niveau de l’instruction de la population, le 3ème recensement indique que sur 100 personnes âgées de 15 ans et plus :
  • 29 sont sans niveau d’instruction ;
  • 30 ont un niveau d’instruction primaire ;
  • 32 ont un niveau d’instruction secondaire, soit 21 de niveau secondaire 1er cycle et 11 de niveau secondaire 2nd cycle ;
  • 9 ont niveau d’instruction supérieur.
 
En ce qui concerne les diplômés, 41,0% sont sans diplôme, 38,9% ont le CEPE/CEP/FSLC et le reste, soit 20,1% ont un diplôme du secondaire et plus ou l’équivalent.
 
Au niveau de l’alphabétisation de la population, le 3ème recensement a permis de disposer des informations sur l’alphabétisation en langues officielles et sur l’alphabétisation en langue nationale. Ainsi, en ce qui concerne l’alphabétisation en langues officielles, le taux d’alphabétisation de la population de 15 ans et plus est de 70,0%, soit 76,3% dans la population masculine et 64,2% dans la population féminine. Par milieu de résidence, ce taux est de 86,6% en milieu urbain contre 51,7% en milieu rural. Par région, l’Extrême-Nord (30,7%), le Nord (35,2%) et l’Adamaoua (42,2%) sont les régions qui enregistrent les plus faibles niveaux d’alphabétisation en langue officielles.
 
En répartissant la population de 15 ans et plus selon le statut d’alphabétisation, on note que sur 100 personnes de cette tranche d’âges :
  • 30 personnes sont analphabètes en langues officielles ;
  • 13 savent lire et écrire uniquement l’anglais ;
  • 45 savent lire et écrire uniquement le français ;
  • 12 savent lire et écrire à la fois l’anglais et le français ;
 
Le taux de bilinguisme (proportion de la population sachant parler à la fois l’anglais et le français) au sein de la population de 15 ans et plus est de 11,5%, soit 14,3% dans la population masculine et 8,9% dans la population féminine.
 
Malgré l’intérêt de plus en croissant pour la préservation des langues locales, on note qu’au Cameroun, l’alphabétisation en langue nationale (langue locale du Cameroun) reste encore faible soit 6,4% dont 7,1% en milieu urbain et 5,6% en milieu rural.
 
En termes de recommandations, il pourrait être envisagé :
  • le renforcement des stratégies en faveur de la scolarisation des enfants et des jeunes du milieu rural ;
  • le renforcement des stratégies incitatives à la scolarisation de la jeune fille ;
  • le développement de programmes éducatifs adaptés au mode de vie des populations des régions de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua et celles des minorités telles que les Nomades et les SDFA ;
  • la réduction des charges d’éducation (coût des fournitures scolaires notamment) ;
  • le renforcement de l’alphabétisation des adultes.
 
 

Newsletter

Visiteurs

Aujourd'hui
Cette semaine
Tous
543
13871
833269

Contact

  • BUCREP
  • BP 12932 Yaoundé-Cameroun
  • Email: contact@bucrep.cm
  • Tel: (237) 222 20 30 71

Nous Ecrire

.